EnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Tu souhaites recevoir par mail l'actualité Mrs.Skin & Mr.Man?
Mon seul domaine officiel est
👉🏽CINEBUSINESS.FR👈🏽
Pour l'ajouter à tes favoris, tape : CTRL + D
  • Inscription
      Not a member yet?
      Entre ton e-mail et chois un mot de passe tu recevras dans un délai de 24h à 48h un mail te confirmant ton accès à ton compte et tu pourras commencer à regarder;)













Entre ton e-mail et chois un mot de passe tu recevras dans un délai de 24h à 48h un mail te confirmant ton accès à ton compte et tu pourras commencer à regarder;)




Tu es ici: Page d'accueil

Linda Evans Nue

Une blonde chic et classique, Linda Evans a fréquenté Hollywood High School avec sa future star Stéphanie Powers et a été une première découverte par le connaisseur des blondes John Derek . Compte tenu de la puissance du sourire sournois de Linda, l'oreiller de plaisir formé par sa lèvre inférieure boudeuse, le charme de son menton à fossettes, la cannelure délicate de son nez long et fuyant, ses narines flamboyantes de passion et ses yeux si confiants , avec sa capacité surnaturelle à serrer sa poitrine dans un ...





Linda Evans

Crédit photo : Mrs.Skin


État civil
Nationalité Américaine
Naissance 18 novembre 1942 (Hartford - Connecticut, Etats-Unis)
Age 75 ans





Issue de parents danseurs professionnels, Linda Evans baigne très tôt dans un univers artistique. C’est d’abord pour vaincre sa timidité que la jeune fille prend des cours de théâtre, avant de se faire repérer par un agent, en accompagnant une amie à un casting pour une publicité. A l’époque encore brune, elle débute à la télévision en 1960, en tant que guest dans la sitcom Bachelor Father. Le temps d’un épisode, son personnage a le béguin pour le protagoniste Bentley Gregg, interprété par un certain John Forsythe. Celui-ci lui promet d’ailleurs une belle carrière : probablement un signe du destin… La comédienne enchaîne ensuite les apparitions sur le petit écran et obtient son premier rôle au cinéma en 1963, dans l’un des premiers films américains abordant le harcèlement sexuel, l’adultère et la prostitution : Le Motel du crime, avec Richard Chamberlain et Nick Adams. Deux ans plus tard, le public la retrouve dans le drame familial signé Disney, Calloway le trappeur ainsi que dans la comédie musicale Beach Blanket Bingo, pour laquelle Linda Evans est doublée par la chanteuse populaire Jackie Ward. L’actrice décide ensuite de se teindre en blonde et se voit confier le rôle principal de la téméraire et impertinence Audra Barkley durant les quatre saisons de La Grande Vallée. Cette saga familiale se déroulant au XIXème siècle et diffusée sur ABC remporte un grand succès, notamment grâce à la prestation de la légende hollywoodienne Barbara Stanwyck, qui prête ses traits à la veuve Victoria Barkley dirigeant le ranch d’une main de fer. Lorsque le show touche à sa fin, Linda Evans épouse le cinéaste John Derek, qui la dirige ensuite dans Childish Things et la photographie pour la couverture du magazine "Playboy".


En 1974, alors que la jeune femme est profondément affectée par son divorce avec ce dernier (qui l’a quitté pour Bo Derek, de 30 ans sa cadette), elle continue d’apparaître dans des séries policières, ainsi que dans le film de Terence Young, L’Homme du clan. Aux côtés de Lee Marvin, l’actrice prête ses traits à Nancy Poteet, femme d'un membre du Ku Klux Klan victime d'un viol dans une ville fortement raciste. Toujours présente dans le paysage audiovisuel, Linda Evans est notamment sous contrat avec Lorimar Productions, tenant le premier rôle féminin d’Hunter. Elle se voit alors approchée par le créateur David Jacobs, qui lui propose d’intégrer la distribution de Dallas, produit par la même compagnie. Cette dernière refuse et retrouve Lee Marvin dans le thriller Avalanche Express, avant de donner la réplique à Steve McQueen dans le western crépusculaire Tom Horn. En 1981, la comédienne est repérée par Aaron Spelling, qui lui offre, après deux épisodes de La Croisière s’amuse, le rôle principal de Krystle Carrington dans le soap Dynastie. Linda Evans retrouve alors son ex-partenaire John Forthsythe, incarnant cette fois sa seconde épouse, durant 9 saisons consécutives. Les spectateurs raffolent particulièrement des scènes avec sa rivale Alexis Carrington (Joan Collins) et la jeune femme gagne rapidement en notoriété. Outre son étoile sur le Walk of Fame, elle se voit d’ailleurs auréolée du Golden Globe de la Meilleure actrice, face à sa concurrente de Dallas, Barbara Bel Geddes, ainsi que de cinq People’s Choice Awards de 1982 à 1986.


Entre temps, Linda Evans joue son propre rôle dans le pilote de la nouvelle production d’Aaron Spelling, Glitter, puis rejoint l’équipe de la mini-série Nord et Sud, immense fresque sur le destin de deux amis durant la guerre de Sécession, avec une distribution prestigieuse (entre autres Patrick Swayze, Gene Kelly, Elizabeth Taylor…), des milliers de figurants, et une reconstitution impressionnante. En 1989, l’aventure Dynastie touche à sa fin, bien que Linda Evans n’ait participé qu’à seulement six épisodes de la dernière saison. Toutefois, deux ans plus tard, le public la retrouve aux cotés de tous ses anciens partenaires, dans un téléfilm-retrouvailles qui permet de donner une véritable conclusion à la série. Enfin, à l’exception de ses seconds rôles dans les téléfilms Dazzle et Complots de femmes, Linda Evans se fait plus rare à l’écran et se consacre à d’autres passions telles que le militantisme écologique, l’ouverture de centres de fitness et la cuisine. En 2006, elle donne à nouveau la réplique à Joan Collins, cette fois au théâtre, dans la pièce "Legends", puis participe et remporte la quatrième saison de l’émission de télé réalité britannique "Hell’s Kitchen", trois ans plus tard.




37ème minutue On peux apercevoir le sein droit de Linda lorsqu'elle se glisse dans un peignoir. C'est rapide et sombre, mais c'est un sac de laiterie avant la dynastie ! (13 secondes)

25ème minute Linda se lève pour s'habiller et nous donne un bon coup d'œil à son postérieur. C'est un peu sombre. La scène, pas son crack. (20 secondes)

44ème minute Linda et le mec font l'amour, mince! zut! on ne voit rien de coquin, a part des jambes nues, des épaules dénudees, rien d'affolant!Mais quelle beauté cette Linda ( j'ai beaucoup fantasmé quand j'étais gamine sur elle lorsqu'elle jouait dans dynastie!!! mais qui n'as jamais fantasmé sur Linda je n'y croirait pas, même toi internaute qui est sur cette page dédiée à elle, tu dois sentir ta bite se durcir ou ta chatte doit être toute trempée?!

Extrait Mitchell (1975):



Synopsis:


Les flics durs et les prostituées blasées peuvent tous deux avoir des cœurs d'or doux et sentimental, si la romance prostituée / policière de Mitchell (1975) est considérée comme un reflet de la réalité. Joe Don Baker , si frappant et moralement rigide comme un homme-posse Buford Pusser dans Walking Tall (1973), joue le rôle de l'éponyme Mitchell, un homme de loi qui fume, boit, mange de la pizza et arrête de regarder la télévision - La beauté de la dynastie Linda Evans . Evans joue un gal cop professionnel qui a été envoyé à Baker ...


Signale un problème sur cette page en indiquant
le titre de la page du site